Souvenirs d'un trajet en Tuk Tuk

Publié: | Par Sunrise Medical
Souvenirs d

Je m’appelle Mitch St. Pierre et je suis atteint d’ostéogenèse imparfaite, c’est à dire que mes os sont aussi fragiles que le verre, et c’est pourquoi j’utilise un fauteuil roulant. Je sais ce que vous pensez, mais que diable fait une personne avec ma maladie au cœur de la jungle Cambodgienne, à des kilomètres de toute civilisation, sur un fauteuil roulant ? Disons que j’ai soif d’aventure. J’étais en plein milieu de la jungle, au nord du Cambodge avec mon très bon ami Canadien, Shawn, et notre nouvel ami Max employé dans mon hôtel.

Au beau milieu d’une nuit fraiche typique du Cambodge, la voix de Shawn m’a soudainement tirée de mon sommeil profond.

« EH MON GARS ! Il y a quelque chose là-bas ! »

Connaissant Shawn, je pensais que c’était une autre de ses blagues, mais je me suis réveillé quand même. C’est à ce moment que je l’ai entendu, comme un cri de ptérodactyle affamé, son cri déchirant l’obscurité de la nuit. On savait notre fin proche, et tout ce que nous pouvions faire, c’était de se tenir dans les bras les uns les autres tremblotant, en s’attendant au pire. « Mais dans quelle galère je me suis mis ?! » C’est ce que tout le monde pensait à ce moment-là.

Après avoir tourné un documentaire avec Shawn en 2011, je suis tombé raide dingue de cet endroit, et c’est pourquoi j’ai acheté un petit hôtel à Siem Reap, Cambodge. L’hôtel réunissait tous les ingrédients d’un havre de paix pour voyageurs : une piscine, un bar et un restaurant. J’ai tenu cet hôtel ces trois dernières années. Siem Reap accueille en son sein Angkor Wat, le plus grand monument religieux et temple du monde, ainsi que des villages flottants et inondés et de nombreuses autres expériences exotiques à ne pas rater. Ce sont ces expériences qui ont rendu mon séjour à Siem Reap inoubliable. Cependant, elles n’arrivent pas à la cheville de mes voyages à travers la campagne Cambodgienne et la visite d’endroits où les touristes ne se rendent jamais.

neon 2

Destination Siem Reap

Quatre nuits se sont écoulées. Notre but : Traverser le pays depuis Phnom Penh, la capitale du Cambodge, jusqu’à Siem Reap dans un tuk tuk que je venais d’acheter. Un tuk tuk n’est rien d’autre qu’un chariot tiré par une moto. Nous devions le ramener à la maison, de l’autre côté du pays, alors pourquoi ne pas embarquer dans une aventure et le conduire jusqu’à Siem Reap dans le Nord-Ouest ?

Après être partis de Phnom Penh, nous nous sommes dirigés vers le Nord le long de la Rivière Mekong. Au crépuscule, nous avons trouvé un monastère où nous avons passé la nuit. Nous avons repris notre aventure le matin suivant, après avoir été réveillés par des moines, prochain arrêt Stung Treng. C’est après une demi-journée de route en tuk tuk que nous nous sommes rendus compte que nous avions pris la mauvaise direction, et que nous allions vers le Laos. C’est pourquoi nous devions faire le chemin inverse, avant de prendre un ferry sur la Rivière Mekong. Une fois traversée, nous avons passé nos journées à chasser le coucher du soleil à travers les contrées sauvages du Nord du Cambodge.

Je ne comprends toujours pas comment on s’en est sortis. Malgré les longues journées de route, la chaleur insoutenable, les routes poussiéreuses et en mauvais état de la jungle Cambodgienne. Sans oublier que nous étions trois, confinés dans un tuk tuk 16 heures par jour. Cependant, le plus grand défi a été de naviguer sur ces routes non tracées, et pourtant nous nous en sommes sortis.

Une soif d’aventure

Le soleil brulant et les kilomètres de route ont beau ne pas avoir été des parties de plaisir, rien ne pourra dépasser, en termes de bizarrerie, la nourriture que nous avons rencontrée. Nous n’étions clairement pas habitués à ça, et la plupart des gens la considèrerait comme étrange, et c’est un euphémisme. Des œufs avec des embryons à moitié formés aux têtes de piranhas bouillies. La liste est infinie. Tout ce que vous pourriez imaginer d’une expédition exotique au Cambodge, c’était le cas. Même si j’ai adoré, je n’ai pas trop mangé, mais je le recommande aux personnes qui souhaitent tester un nouveau régime alimentaire.

Après les longues journées chaudes et fatigantes, les nuits étaient sources de réconfort. Shawn, Max et moi, nous nous garions à divers endroits, buvions quelques verres et nous retracions les évènements de la journée. En nous voyant comme ça, jamais vous ne pourriez imaginer qu’en seulement 10 ans, nous avions parcouru le monde entier. Et de ces expéditions incroyables nous avions tiré d’innombrables histoires, qui m’échappent de temps en temps.

J’ai rencontré Shawn il y a 13 ans à l’université. C’est à ce moment que nous avons découvert notre passion commune pour l’aventure. Notre obsession de la nature et de l’aventure nous ont rapproché, jusqu’à devenir meilleurs amis.

Notre première aventure représente ce que je pourrais décrire comme le début de notre soif d’aventure. L’Amérique Latine marqua le début de nos nouvelles vies. Nous avons voyagé pendant quatre mois, dans mon fauteuil roulant Quickie, et nous avons vécu une vie bien loin de notre ancienne vie. Nous avons été tenus en joue par des hommes armés, voire perdus sur une île déserte, vous pouvez donc dire que nous sommes passés par tous les chemins. J’imagine que vous considérez cela comme une bonne raison de contracter un Stress Post Traumatique. Mais pour nous, cela représente notre raison de vivre. Ces moments d’excitation rendent la chose plus intéressante, et nous donne envie de poursuivre nos aventures.

fauteuils roulants legers quickie

Les secrets cachés du monde sauvage

Vous vous demandez sans doute ce qui nous est arrivé lorsque nous avons entendu le cri strident en plein milieu de la nuit ? Et bien, pour faire court, nous sommes toujours vivants et en bonne santé, nous n’avons donc pas été dévorés, et nous n’avons même pas pu savoir de quoi il s’agissait. Nous n’avons jamais pu identifier la bête, malgré un enregistrement audio. Cela nous a malgré tout appris à apprécier la vie, chose que seules les personnes s’étant approchées de la mort peuvent comprendre.

Après notre arrivée à Siem Reap, je n’arrivais plus à supporter ma pestilence, ni celle de mes compagnons. Dire que j’étais heureux d’être de retour chez moi est un euphémisme. Je pouvais enfin retrouver mon rythme de deux à trois douches par jour, et non la douche unique tous les sept jours qu’était mon rythme dans la jungle.

J’éprouve un peu de nostalgie lorsque je pense à cette aventure, ainsi que toutes celles qui m’ont amené où je suis aujourd’hui. Je suis sorti changé de chaque aventure. Elles ne se ressemblaient jamais. Je me rappelle toutes les fois où j’étais inquiet de ce qui allait se passer, mais à chaque fois j’ai réussi à m’en sortir, et je devenais à chaque fois plus fort.

La seule leçon que j’ai apprise avec tous ces voyages est que ce n’est pas grave d’avoir peur de l’inconnu. Il est important de se rendre compte par contre, que tout ira bien, qu’importe ce qui arrive. Ces 10 dernières années, j’ai parcouru le monde entier et j’ai vécu de nombreuses expériences. Lorsque j’écris ces lignes, je suis une preuve vivante que tout est possible, et il n’y a nulle part où vous ne pouvez pas vous rendre.

J’espère que vous reviendrez pour découvrir quelques-unes de mes autres aventures. Je vous laisse avec ma citation préférée, dont je ne connais pas l’origine : « Un bateau à quai est en sécurité, mais ce n’est pas pour ça qu’il a été créé. »

À propos de l'auteur

Mitch St. Pierre est un homme d’affaire reconnu dans le monde entier, voyageur infatigable, conseiller politique, réalisateur et ancien candidat du parti libéral du Canada.

Il a voyagé dans plus de 40 pays dans son fauteuil roulant Quickie, lui offrant une vision du monde que peu de gens n’arrivent à avoir.

Des mégalopoles Asiatiques aux jungles du Cambodge, sans oublier son rôle au sein du comité de Commerce International du Canada, il a tout vu, tout ressenti et tout entendu.

En tant qu’homme d’affaires, Mitch dirige plusieurs entreprises en Asie, d’un hôtel au restaurant jusqu’à une entreprise de tourisme.

Son premier film a été diffusé sur la Canadian Broadcasting Corporation au Canada, et sur Current TV aux États-Unis. Ses films, centrés sur la scène internationale, ont été tournés dans les endroits les plus reculés du monde. Politiquement, Mitch a élevé la voix au profit des régions en conflit, lui permettant de rencontrer des personnalités internationales comme l’ancien Président des États-Unis, Barack Obama, l’ancien Président de Colombie Alvaro Uribe, et plusieurs autres personnes influentes.