Bienfaits de la méditation pour les personnes handicapées

Publié: | Par Sunrise Medical
Bienfaits de la méditation pour les personnes handicapées

La pleine conscience est une pratique méditative qui est devenue incroyablement populaire au cours des dernières années. Elle est décrite à la fois comme une pratique et comme une façon d'être, et beaucoup disent qu'elle a amélioré leur qualité de vie.

Récemment, la pleine conscience est devenue un outil d'aide aux personnes ayant des problèmes de santé mentale, avec l'avènement de la réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR) et de la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT).

Un rapport récent d'études a également montré que la méditation de pleine conscience aide les personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles du spectre autistique à réduire leurs problèmes mentaux et physiques.

Mais comment la pleine conscience peut-elle s'appliquer exactement dans la vie des personnes handicapées, et quels sont les avantages de la pleine conscience pour elles ?

Les problèmes de comportement sont le problème le plus fréquent auquel sont confrontées les personnes atteintes de ces handicaps. Cela comprend les comportements agressifs, d'automutilation, destructeurs et perturbateurs. Ces comportements peuvent toucher jusqu'à 15 % des personnes ayant une déficience intellectuelle. Jusqu'à 95 % des personnes atteintes de troubles du spectre autistique présentent également une forme quelconque de comportement difficile.

Qu'est-ce que la pleine conscience ?

La pleine conscience enseigne comment être conscient de ce qui nous arrive dans le présent, à la fois physiquement (comme la respiration) et mentalement (comme les émotions). Au total, 254 personnes handicapées âgées de 13 à 61 ans ont participé à cette étude.

La conclusion a fait état de deux approches de l'enseignement de la pleine conscience. Le premier a été développé spécifiquement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle et des troubles du spectre autistique et est souvent utilisé pour l'autogestion de l'agressivité physique et verbale.

On demande aux élèves de respirer naturellement et de se souvenir d'un incident qui a provoqué leur colère. On leur dit d'imaginer et d'expérimenter la colère, puis de porter toute leur attention sur la plante de leurs pieds. Les élèves continuent de respirer et de se concentrer sur la plante de leurs pieds jusqu'à ce qu'ils se sentent calmes.

L'autre approche fait appel à des programmes de pleine conscience préexistants comme la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (une thérapie psychologique conçue pour prévenir la rechute vers la dépression en changeant la façon de penser par la méditation), la réduction du stress basée sur la pleine conscience (méditation intensive et yoga axés sur une meilleure conscience de l'esprit et du corps), la thérapie par acceptation de l’engagement (une intervention psychologique utilisant la pleine conscience pour augmenter la flexibilité psychologique), et une thérapie par comportement dialectique (une forme spécifique de psychothérapie comportementale cognitive conçue pour traiter initialement un trouble borderline de personnalité).

Ce que l'étude a révélé

Les résultats de l'étude ont montré que la méditation de pleine conscience était efficace pour réduire l'agressivité, tant physique que verbale, réduire l'excitation sexuelle déviante, et pour arrêter de fumer et perdre du poids chez les personnes atteintes de ces pathologies.

La méditation de la pleine conscience a également atténué l'anxiété, la dépression et les symptômes physiologiques liés au stress notamment par une réduction du taux de cortisol salivaire (une hormone du stress présente dans la salive) et de l'alpha-amylase (une enzyme digestive sensible au stress).

Les bienfaits de la méditation de pleine conscience pour les personnes handicapées

  • Elle réduit le stress. Les personnes stressées produisent des hormones appelées cytokines qui peuvent affecter leur humeur et causer la dépression. Certaines études suggèrent que la méditation réduit la production de ces substances chimiques.
  • Elle aide à contrôler l'anxiété ainsi que les symptômes d'autres troubles tels que le stress, les phobies, les pensées paranoïaques, les comportements obsessionnels compulsifs et les crises de panique.
  • Elle améliore la santé émotionnelle et la conscience de soi et aide à construire une image plus positive de soi-même.
  • Elle augmente la capacité de maintenir l'attention.
  • Elle réduit les pertes de mémoire. La méditation de pleine conscience aide à combattre la perte de mémoire liée à l'âge et la démence.
  • Elle augmente l'empathie et les sentiments positifs envers les autres.
  • Elle améliore la qualité du sommeil. Certaines techniques de méditation contribuent à contrôler les pensées intrusives et automatiques qui interfèrent avec le sommeil.
  • Elle aide à contrôler la douleur. Les patients qui méditent ont des centres cérébraux qui contrôlent la douleur, plus actifs.
  • Elle permet de contrôler la santé cardiovasculaire. L'hypertension artérielle contribue à l'athérosclérose ou au rétrécissement des artères et peut entraîner des crises cardiaques ou des AVC. Dans les états de relaxation, la tension artérielle diminue. La relaxation provoquée par la méditation aide à maintenir cette pression contrôlée.

Comment méditer ?

La forme la plus élémentaire de méditation consiste à prêter attention à la façon dont vous respirez. Commencez par vous asseoir sur une chaise si vous le pouvez, et gardez le dos droit. D'autres s'agenouillent en s'asseyant sur leurs jambes ou sur un oreiller placé entre leurs jambes. D'autres encore ont un banc sur lequel s'asseoir et méditer. La méditation, cependant, peut aussi se faire allongé sur le sol, en marchant, ou même assis sur le canapé ou dans un fauteuil roulant.

Tenez votre tête droite, mais pas de façon rigide. Vous pouvez fermer les yeux, baisser les yeux, regarder vos mains ou vous concentrer sur un point au sol à quelques pieds devant vous. Si vous commencez à avoir sommeil, gardez les yeux ouverts. Votre respiration doit être lente et régulière, mais non artificielle ou forcée. Il suffit de respirer naturellement tout en vous concentrant sur l’inspiration et l’expiration.

À un moment donné, vous serez distraits par vos propres pensées ou par les sons qui vous entourent. Pour y faire face, reconnaissez simplement leur présence, mais ne vous attachez pas à eux ; ne vous impliquez pas avec eux. Il suffit de les laisser faire et de les laisser partir, en se concentrant à nouveau sur votre respiration.

Il existe de nombreux guides pour débuter la méditation comme ceux édités par Christophe André ou Jon Kabat-Zin, mais également des applis pour téléphone à l’instar de Petit Bambou, la plus réputée.

Sur le blog de Sunrise Medical, vous trouverez de nombreux autres articles sur les activités et les thérapies bénéfiques pour la santé des personnes handicapées, en plus des meilleurs produits de mobilité, tels que nos fauteuils roulants manuels et fauteuils roulants électriques.